Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Actualités > Communiqués de presse > Communiqué de presse du 24 novembre 2009

Communiqué de presse du 24 novembre 2009

Les nouvelles technologies au service de l’accessibilité pour les déficients visuels : de nouveaux débouchés pour les fabricants ?

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 24 novembre 2009

Les nouvelles technologies au service de l’accessibilité pour les déficients visuels : de nouveaux débouchés pour les fabricants ?

La Commission NTIC du Comité National de Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes participe à des travaux de Recherche & Développement sur des nouvelles utilisations des technologies existantes au service des déficients visuels. Des débouchés qui pourraient à terme diversifier les usages et séduire les fabricants.

Dans le cadre de sa mission pour améliorer l’accessibilité aux personnes aveugles et amblyopes, le CNPSAA suit au travers de sa Commission NTIC les avancées législatives relatives à l’accessibilité des nouvelles technologies. Ainsi, la loi de 2005 instaurait l’obligation de l’accès numérique pour tous. L’arrêté paru le 19 octobre dernier listait ces obligations pour les sites publics (1). Mais faute de dispositif contraignant, force est de constater qu’aucune réelle avancée n’a été réalisée dans ce domaine.

Aujourd’hui, peu de sites publics donnent l’exemple : la majorité n’a pas été rendue accessible aux déficients visuels, parmi ces derniers le site du pôle Emploi et de plusieurs Ministères. De même, les intranet et suites bureautiques ne sont pas accessibles aux personnes en activité et les équipes chargées de leur adaptation ne reçoivent pas de formation spécifique. Les recommandations du CNPSAA prennent donc toute leur légitimité et visent à alerter sur les dispositifs aujourd’hui disponibles tout en favorisant les innovations dans ce domaine.

Ainsi, des solutions résident d’ores et déjà dans des outils adaptés dès leur conception (ex : Apple IPhone 3GS pour les portables, Kapten pour les GPS…) et il appartient aux pouvoirs publics de privilégier l’installation généralisée de telle ou telle solution. De même, les travaux de Recherche & Développement menés par des associations ou par des particuliers mettent en exergue des technologies disponibles dont l’utilisation d’origine peut être détournée afin d’apporter des solutions aux personnes déficientes visuelles. C’est le cas du code barre : à l’aide de ce dernier et d’une base de données, il est en effet possible pour un déficient visuel de décoder n’importe quel type de contenant et de contenu (ex : boîtes de médicaments, d’aliments, notices…), de manière à faciliter le quotidien de nombreuses personnes (2).

Aujourd’hui, la Commission NTIC du CNPSAA travaille avec la RATP sur la mise en accessibilité de nouvelles technologies pour faciliter les déplacements dans ses réseaux ferrés et urbains : le projet permettra à l’aide d’un mobile de lire un flash code pour afficher des informations (horaires, lignes, plans…). De même, la SNCF se penche sur le guidage dans les gares et l’accessibilité de son site voyages-sncf.com.

Les opportunités sont donc larges pour les fabricants et le CNPSAA poursuit auprès d’eux sa sensibilisation pour que ces opportunités soient prises en compte dès la conception. Preuve en est, certains fabricants de mobiles réfléchissent déjà à des projets similaires.

(1) Les sites d’Etat disposent de 2 ans pour se conformer à ces obligations, les sites des collectivités disposant de 3 ans.

(2) http://www.eticode.fr

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0