Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletin de 2018 > Bulletin du 27 juillet 2018

Bulletin du 27 juillet 2018

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2018-08 – du 27 juin 2018

Pour vous abonner à la lettre du CFPSAA, envoyez un message à cfpsaa-subscribe@yahoogroupes.fr Pour vous désabonner de cette lettre, envoyez un message à cfpsaa-unsubscribe@yahoogroupes.fr à partir de l’adresse inscrite.

SOMMAIRE

ÉDITORIAL

En ce mois de juillet si chaud, alors que les parlementaires, contrairement à d’autres années, ont connu une session de travail très active, voilà que l’on dit l’Assemblée Nationale à l’arrêt, en plein examen du projet de réforme constitutionnelle, à cause des derniers évènements qui agitent le sommet de l’État. Dans cette ambiance si particulière, et au-delà de l’agitation médiatique, le travail législatif a tout de même suivi le fil de son agenda. De nouvelles lectures des projets de loi en cours, ont été effectuées en commissions et en séances. Parmi ces textes le projet de loi ELAN (sur l’évolution du logement et l’aménagement du numérique) et le projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » qui nous concernent et pour lesquels nous avons bataillé pour faire introduire des dispositions en notre faveur.

D’ores et déjà, nous avons noté avec satisfaction qu’un amendement concernant les sanctions en cas de non-conformité de l’accessibilité numérique, ait été porté par quelques députés à la fin juin et semble avoir été adopté. Vous en trouverez l’annonce un peu plus loin dans ce bulletin.

Vous verrez également que dans le cadre du Comité d’Entente, nous avons pris une position publique quant à la citoyenneté des personnes handicapées en regard du droit de vote. Ce communiqué a retenu l’attention de notre Secrétaire d’État, Sophie Cluzel, qui l’a relayé par un tweet.

La rentrée nous retrouvera prêts à faire le point sur tous ces sujets et à poursuivre notre engagement.

Il me reste à vous souhaiter de belles semaines estivales et de bonnes vacances à ceux qui partent maintenant. Bien fidèlement à tous.

Edouard Ferrero, Président de la CFPSAA

Retour sommaire

2) ACTUALITÉS INSTITUTIONNELLES

2-A) APERÇU D’UN AMENDEMENT ADOPTÉ

Article 44 du Projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (en 1ère lecture à l’Assemblée Nationale)

Amendement présenté par : M. FORISSIER, Mme Catherine FOURNIER, M. MOUILLER et Mme PUISSAT, rapporteurs.

Alinéa 19 : Compléter l’alinéa par les mots : et le montant : « 5 000 € » est remplacé par le montant : « 25 000 € »

Objet Cet amendement propose d’élever substantiellement la sanction administrative pour non-conformité à l’accessibilité numérique. Cette proposition vient en compensation de l’introduction de la notion de « charge disproportionnée » susceptible d’exonérer certaines entreprises de cette obligation.

Retour sommaire

4)- ACTUALITÉS FRANÇAISE DU HANDICAP

4-A) CITOYENNETÉ ET HANDICAP : POUR UN DROIT DE VOTE EFFECTIF AUX PROCHAINES ÉLECTIONS EUROPÉENNES !

Communiqué du Comité d’Entente - 23 juillet 2018

Le comité d’entente des associations représentatives des personnes handicapées salue l’annonce du Président de la République de rendre leur citoyenneté pleine et entière aux personnes en situation de handicap en tutelle et attend la mise en œuvre de cette mesure pour les prochaines élections européennes. Depuis 2007, les associations représentatives des personnes en situation de handicap demandaient en effet la suppression de la possibilité pour les juges de retirer leur droit de vote aux personnes en tutelle. Comme l’ont déjà souligné le Défenseur des droits et la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, cette restriction est contraire à la convention internationale des droits des personnes handicapées qui impose aux Etats signataires de garantir leur pleine et effective participation à la vie politique et à la vie publique sur la base de l’égalité avec les autres. Ce pas en avant est accueilli très positivement par le comité d’entente qui demande désormais une application rapide et effective de cette annonce ainsi que la mise en œuvre d’actions concrètes pour permettre à toutes les personnes en situation de handicap d’exercer et de faire respecter leur citoyenneté lors des prochaines élections européennes qui se dérouleront en mai 2019. Permettre le plein exercice de leur citoyenneté aux personnes en situation de handicap doit être l’affaire de tous. Cela nécessitera un ensemble d’actions pour lesquelles les associations membres du comité d’entente s’engagent à être partenaires dans la perspective des prochaines échéances électorales :

 Abroger l’article 5 du code électoral tout en laissant la possibilité aux personnes en tutelle de donner procuration comme tout autre citoyen,  Garantir l’accès des personnes en situation de handicap aux bureaux de vote et aux techniques de vote, conformément aux recommandations du défenseur des droits de mars 2015,  Développer les mesures d’accompagnements à la citoyenneté,  Garantir l’accès à la campagne en inscrivant dans le code électoral une obligation pour tous les candidats, pour toutes les élections, de renforcer l’accessibilité de leur campagne (utilisation du langage Facile à lire et à comprendre, recours à des traducteurs en langue des signes, accessibilité des sites Internet, réunions permettant de vrais échanges avec les personnes handicapées...),  Lutter contre les préjugés et les stéréotypes qui sont encore nombreux,  Former l’ensemble des parties prenantes du système électoral au droit de vote des personnes en situation de handicap,  Développer l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap dans les bureaux de vote.

Le comité d’entente attend des mesures qui soient à la hauteur des freins existants à l’exercice de la citoyenneté des personnes en situation de handicap

Retour sommaire

4-B) TWEET DE SOPHIE CLUZEL SUR LE COMMUNIQUÉ DU COMITÉ D’ENTENTE

Pour information, Sophie Cluzel, Secrétaire d’État, en charge du Handicap, a retweeté le communiqué de presse du Comité d’Entente, avec le message suivant : « Comptez sur ma détermination pour travailler avec vous, associations, afin de garantir aux personnes en situation de #handicap le plein exercice de leur citoyenneté #vote »

https://twitter.com/s_cluzel/status...

Retour sommaire

4-C) COMMUNIQUÉ DU BUREAU DE CHEOPS – 04 JUILLET 2018

La réforme de l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés engagée, rentre dans sa seconde phase sur la redéfinition des offres de service et de la gouvernance. Il nous revient, à multiples reprises, par différents biais, l’expression d’une volonté gouvernementale d’unifier Pôle emploi et Cap emploi. Cette proposition nous semble très réductrice au regard de la réalité de terrain et de l’efficacité de la production réalisée et surtout réalisable par les Cap emploi sur le terrain. Cap emploi est un appui expert handicap, certes auprès de Pôle emploi, mais aussi auprès des Missions locales, de l’Apec, des opérateurs de l’emploi accompagné, ainsi qu’auprès des services de santé au travail et des employeurs publics et privés. Cap emploi est un acteur important d’inclusion et de sécurisation des parcours professionnels. Il initie et participe grandement à l’accompagnement au recrutement des personnes handicapées, mais aussi au suivi durable dans l’emploi des salariés, ainsi qu’à leur maintien dans l’emploi. Son activité s’inscrit dans une logique d’accès à l’emploi mais aussi d’évolution professionnelle, de transition professionnelle et de prévention de la désinsertion professionnelle. La plus-value des Cap emploi s’exerce sur le terrain en tant qu’opérateurs de la compensation du handicap. Grâce à leurs compétences professionnelles dédiées, leurs intervenants favorisent la mise en œuvre d’une réelle inclusion professionnelle. Experts auprès des personnes en situation de handicap pour garantir la bonne adéquation entre leurs capacités rigoureusement évaluées et les postes de travail proposés, ils permettent d’élargir l’éventail des possibilités en termes d’inclusion dans l’entreprise par leur savoir-faire en termes de compensation. Maîtrisant l’ensemble des dispositifs, aides, mesures de droit commun et spécifiques mis en oeuvre par les multiples organismes, ayant identifié l’ensemble des acteurs et partenaires sur leur territoire, capables de mobiliser les acteurs économiques, les Cap emploi jouent le rôle de portail handicap, auprès des personnes handicapées, des chefs d’entreprises et des partenaires. Ils sont l’acteur opérationnel de proximité. L’inclusion professionnelle passe par la promotion des compétences des travailleurs handicapés. Les Cap emploi sont par définition le seul outil du service public de l’emploi, dédié exclusivement à l’inclusion des personnes handicapées. C’est bien en assurant la promotion des compétences des personnes en situation de handicap et la mise en œuvre des compensations lorsque nécessaire, qu’ils favorisent l’égalité des chances, et, que l’objectif gouvernemental de réduction de l’écart entre le taux de chômage des valides et celui des personnes handicapées sera atteint. Nous sommes très conscients des impératifs économiques auxquels notre monde est confronté. Pour autant le budget investi pour les Cap emploi n’a jamais dépassé les 15 % des budgets des Fonds, alors même que le nombre de demandeurs d’emploi handicapés se multipliait par 2. D’évidence, l’efficience demande de définir de nouvelles priorités centrées sur l’accompagnement des personnes handicapées et d’éviter la dispersion des financements, la multiplicité des acteurs et des structures, rivalisant entre eux et fonctionnant en silo.

Nous appelons à la complémentarité des offres de services et à une synergie renforcée des acteurs du service public de l’emploi, dans le respect de leur autonomie, véritable force pour contribuer à l’inclusion professionnelle des personnes handicapées et répondre aux besoins de compétences des entreprises en termes de recrutement et de maintien en emploi. L’inclusion professionnelle des personnes handicapées en milieu ordinaire de travail est une obligation de résultat et non de moyens. Avec : · 84 155 placements réalisés en 2017 dont 15 718 en CDI, · 20 511 entrées en formation qualifiante, · 56 210 conseils en évolution professionnelle délivrés, · 111 856 employeurs accompagnés, · 22 168 maintiens en emploi,

Les Cap emploi démontrent au quotidien sur le terrain leur efficience et leur engagement, malgré un cadre extrêmement contraint.

Cheops (Conseil National Handicap & Emploi des organismes de placements spécialisés) - Communiqué du 04 juillet 2018.

Retour sommaire

4-D) MATINÉE D’ÉTUDES SUR LES "RISQUES ET ENJEUX DES VÉHICULES AUTONOMES"

Lieu : Le Mans

Risques et enjeux des véhicules autonomes Salle EVE – Le Mans Université Vendredi 28 septembre 2018 de 9h à 13h

Le programme est disponible en suivant le lien : http://ira.univ-lemans.fr/fr/innova...

La participation est libre et limitée aux 170 places de la salle EVE (inscription obligatoire à cette adresse : laurence.lailler@univ-lemans.fr).

Retour sommaire

5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP

5-A) SITUATION DES FEMMES HANDICAPÉES – AVIS ADOPTÉ PAR LE COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN

Lors de sa 536e session plénière des 11 et 12 juillet 2018, le Comité économique et social européen a adopté l’avis suivant, disponible dans toutes les versions linguistiques :

SOC/579 - La situation des femmes handicapées

En Europe, les femmes handicapées représentent 16 % de l’ensemble de la population féminine ; l’Europe compterait, dès lors, approximativement 40 millions de femmes et de filles handicapées.

Les femmes handicapées occupent toujours une place nettement défavorable au sein de la société et subissent une discrimination inter sectionnelle dans tous les domaines de la vie, qui prend notamment la forme de désavantages socio-économiques, d’un isolement social, de violences à leur encontre, de stérilisations et d’avortements forcés, d’un accès insuffisant aux services communautaires, de logements de mauvaise qualité, de placements dans des instituts, de soins de santé inappropriés et d’une privation de la possibilité de contribuer et de participer activement à la société.

L’avis examine la situation des femmes handicapées dans l’UE et propose des recommandations pour l’améliorer. Christa Schweng Présidente de la section spécialisée Emploi, affaires sociales et citoyenneté (SOC)

Retour sommaire

8) EMPLOI

8-A) CERTIFICAT D’APTITUDE À L’ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL DES AVEUGLES ET DÉFICIENTS VISUELS EN 2019

Arrêté du 4 juillet 2018 portant ouverture d’une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement général des aveugles et des déficients visuels en 2019

Par arrêté de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées en date du 4 juillet 2018 : Une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement général des aveugles et des déficients visuels, réservée aux candidats réunissant les conditions prévues par les dispositions de l’article 4 de l’arrêté du 15 décembre 1976 susvisé, sera organisée en 2019. Les épreuves écrites, orales et de braille se dérouleront à Paris. Elles auront lieu pour la première partie de l’examen du 21 au 25 janvier 2019 et pour la deuxième partie du 11 au 15 mars 2019. Les épreuves pratiques se dérouleront dans l’établissement dans lequel le candidat a effectué son stage. Les dates précises seront communiquées aux candidats en temps utile. Les dossiers de candidature devront être adressés, par l’intermédiaire du directeur d’établissement, à la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) de la région dont relève le candidat. La date de clôture des inscriptions est fixée au 10 décembre 2018 pour la première partie de l’examen et au 28 janvier 2019 pour la deuxième partie. Conformément à l’article 10 de l’arrêté du 15 décembre 1976 modifié, la monographie devra être expédiée au plus tard le 28 janvier 2019, en sept exemplaires imprimés paginés identiques et sous forme électronique, au secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, direction générale de la cohésion sociale, sous-direction de l’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées, bureau de l’insertion, de la citoyenneté et du parcours de vie des personnes handicapées (DGCS/3b), 14, avenue Duquesne, 75350 Paris 07 SP.

NOR : SSAA1818788A ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/...

Retour sommaire

8-B) CERTIFICAT D’APTITUDE À L’ENSEIGNEMENT MUSICAL DES AVEUGLES ET DÉFICIENTS VISUELS EN 2019

Arrêté du 4 juillet 2018 portant ouverture d’une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement musical des aveugles et des déficients visuels en 2019

Par arrêté de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées en date du 4 juillet 2018 : Une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement musical des aveugles et des déficients visuels, réservée aux candidats réunissant les conditions prévues par les dispositions des articles 4 et 5 de l’arrêté du 15 décembre 1976 susvisé, sera organisée en 2019. Les épreuves écrites, orales et de braille se dérouleront à Paris. Elles auront lieu pour la deuxième partie du 11 au 15 mars 2019. Les épreuves pratiques se dérouleront dans l’établissement dans lequel le candidat a effectué son stage. Les dates précises seront communiquées aux candidats en temps utile. Les dossiers de candidature devront être adressés, par l’intermédiaire du directeur d’établissement, à la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) de la région dont relève le candidat. La date de clôture des inscriptions est fixée au 14 janvier 2019 pour la deuxième partie. Conformément à l’article 10 de l’arrêté du 15 décembre 1976 modifié, la monographie devra être expédiée au plus tard le 14 janvier 2019, en dix exemplaires imprimés paginés identiques et sous forme électronique, au secrétariat d’état chargé des personnes handicapées, direction générale de la cohésion sociale, sous-direction de l’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées, bureau de l’insertion, de la citoyenneté et du parcours de vie des personnes handicapées (DGCS/3b), 14, avenue Duquesne, 75350 Paris 07 SP.

NOR : SSAA1818785A ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/...

Retour sommaire

8-C) RECRUTEMENT URGENT FORMATEUR BUREAUTIQUE À FORJA

Le Centre de Rééducation Professionnelle FORJA, établissement médico-social parisien (sous le régime de la CC 66) administré par la Fondation OVE, accueille et accompagne des adultes déficients visuels sur des parcours de formation. Pour la rentrée de fin août 2018, il recrute différents professionnels dont cette offre de formateur informatique.

Un(e) formateur(trice) en informatique Contrat : Contrat CDD temps plein soit 21h/semaine +12 de prépa + 2h de réunion, sur 10 mois Mission(s) : • Assumer l’encadrement de stagiaires adultes déficients visuels du niveau IV à III • Participer avec l’équipe pluridisciplinaire à améliorer chez les stagiaires l’organisation et la méthodologie de travail • Faciliter le transfert de compétences techniques informatiques/bureautiques dans les exigences des poursuites de parcours individualisés envisagées • Amener chaque stagiaire au maximum de ses potentialités • Accompagner les stagiaires dans le cadre d’un projet personnalisé et différencié. • Rédiger des bilans semestriels et participer à l’évaluation des bilans pluridisciplinaire d’accompagnement • Participer aux réunions pédagogiques et institutionnelles • Évaluer régulièrement les stagiaires sur leurs compétences à la fois dans des dispositifs formels ou informels Compétences requises : • Avoir déjà formé des adultes • Connaissance du public déficient visuel et maîtrise des logiciels et des matériels spécifiques (NVDA, Jaws, Zoomtext, plage tactile) • Capacité de synthèse et d’adaptabilité • Etre capable de créer un environnement favorable aux apprentissages, avec un cadre clair, souple et ferme à la fois. • Capacité d’empathie • Capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire • Disponibilité • Maîtrise pointue des logiciels courants Excel, Word, Powerpoint • Ouverture d’esprit à une formation destinée aux nouveaux personnels pour les aider à appréhender la déficience visuelle • En partant des besoins des usagers et de leurs capacités d’apprentissage, concevoir des contenus et des actions pédagogiques différenciés • Capacité de remise en question • Force de propositions Expérience professionnelle - diplômes : Maîtrise universitaire (MI ou MII), formateur(trice) ou ayant une expérience dans la formation et l’enseignement avec des adultes. CAFPETADV apprécié ou tout diplôme en lien avec l’enseignement ou la formation auprès de publics DV. Candidature : (Lettre de motivation et CV détaillé) à l’attention du Directeur, M. PHILOUZE Mail du responsable pédagogique : remi.roussel@fondation-ove.fr Poste à pourvoir le 27 août 2018

Retour sommaire

8-D) OFFRE D’EMPLOI / CITÉ DES SCIENCES

Chargé(e) d’accessibilité pour le public déficient visuel à la Cité des sciences et de l’Industrie (Universcience) Vous trouverez ci-après le lien vers l’offre d’emploi de « chargé.e d’accessibilité pour le public déficient visuel » : https://universcience.mua.hrdepartm... Pour candidater, vous devez valider le bouton « répondre à cette annonce » et remplir le formulaire en ligne. Toutefois, si vous rencontrez des difficultés pour remplir le formulaire, vous pouvez adresser votre candidature à l’adresse mail suivante : geraldine.delaforge@universcience.fr

Retour sommaire

12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA

12-A) LES ACTUALITÉS SOUFFLEURS D’IMAGES – ÉTÉ 2018

L’équipe reviendra en septembre avec de nouvelles propositions de sorties de groupe, de nouvelles rencontres et toujours en répondant à vos envies individuelles de visites et de spectacles.

Pour vous faire patienter jusqu’en septembre, voici les nouveaux lieux culturels partenaires souffleurs d’images pour la saison 2018 – 2019 :

le Théâtre 13, Paris13ème (http://www.theatre13.com/ ), le Studio Regard du Cygne, Paris 20ème (http://www.leregarducygne.com/), le Centre Culturel Jean Vilar de Marly Le Roi (https://www.ccjeanvilar.fr/ )

la Monnaie de Paris, Paris 6ème, (https://www.monnaiedeparis.fr/) le Musée Yves Saint Laurent Paris, 16ème, (https://museeyslparis.com/) la Fondation Raymond Devos, Saint Remy Les Chevreuse, (http://www.raymonddevos.asso.fr/ )

Et la Nuit Blanche 2018 (https://www.facebook.com/NBParis ) qui envahit à nouveau les rues de Paris, le 8 octobre ! La capitale sera transformée par des installations et performances d’art contemporain. À cette occasion, Nuit Blanche et les Souffleurs d’Images vous proposeront un parcours inédit à la Villette… On ne vous en dit pas plus, le programme sera dévoilé à la rentrée !

En septembre, préparez votre rentrée culturelle !

On vous donne rendez- vous le samedi 29 septembre de 10 h à 13 h au CRTH – 163 rue de Charenton 75012 PARIS. Au programme : De 10 h à 11 h : Présentation générale des Souffleurs d’Images, comment fonctionne le service, comment faire une demande de bénévoles souffleurs, quand appeler, qui sont les partenaires culturels du service, qui sont les bénévoles souffleurs, comment se passe un soufflage … On répondra à toutes vos questions ! De 11 h à 13 h : Les équipes des lieux culturels partenaires du service, vous attendent pour vous présenter leur lieu, programmes et répondre à vos questions. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire, par retour de mail à souffleursdimages@crth.org ou par téléphone au 01 42 74 17 87. CRTH / ACTE 21 : 163 rue de Charenton 75012 PARIS. Métro 1 et 8 Arrêt Reuilly Diderot.

Retour sommaire

12-B) LES TROPHÉES H’UP POUR DES CHEFS D’ENTREPRISES HANDICAPÉS

H’Up entrepreneurs, association qui rassemble des entrepreneurs touchés par le handicap, organise ses 1ers Trophées afin de mettre en lumière 4 réussites exemplaires. Focus sur des parcours " extra-ordinaires " et jusqu’au 31 août 2018 pour postuler. Des chefs d’entreprise en situation de handicap, ça existe vraiment ? Il serait temps de battre en brèche les idées reçues. Être travailleur handicapé, ce n’est pas forcément être salarié ou bosser dans un Esat mais c’est aussi, pour certains, se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. Ils sont aujourd’hui 680 000 chefs d’entreprise fragilisés par des problèmes de santé chaque année, 75 000 entrepreneurs handicapés, près de 7 700 chefs d’entreprise en invalidité permanente ou définitive par an. Beaucoup d’entre eux, via des parcours atypiques, souvent semés d’embuches mais qui poussent au dépassement de soi, portent des réussites exemplaires.

Des histoires avant tout Pour récompenser ces histoires exceptionnelles, l’association H’UP, qui a accompagné plus de 300 entrepreneurs depuis sa création en 2008, lance, à l’occasion de ses 10 ans, ses premiers Trophées. Son credo : « Handicapé sûrement mais entrepreneur avant tout ». Cette initiative est placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron. Parti pris original de cet évènement, ce sont les hommes et les femmes qui sont à l’honneur davantage que la performance de leur entreprise. « Ce n’est pas nécessairement l’importance du business que l’on recherche, explique Didier Roche, président d’H’Up. C’est vraiment attaché à la personne. Ce qui va nous interpeller, c’est l’exemplarité, la résilience parfois, quelque chose de cette nature-là. » Des exemples à suivre qui encouragent à s’engager, innover, et incitent les entreprises clientes à accorder leur confiance.

L’appel est lancé L’appel à candidats est désormais lancé. Tous ceux qui souhaitent postuler ou porter à la connaissance du jury des initiatives ou portraits méritants sont invités à le faire en ligne (lien ci-dessous). Ces inscriptions seront examinées par un comité d’experts, composé de membres de la direction générale de H’Up, de directeurs de boutiques de gestion, de journalistes, de spécialistes de l’accompagnement d’entrepreneurs. Ils présélectionneront douze parcours, qui seront ensuite soumis au jury. Ce dernier se réunira trois semaines avant la remise des Trophées afin de choisir les quatre lauréats.

1ère édition : 4 trophées ! Quatre trophées seront décernés : • Entrepreneur créateur : en phase de création ou dans les trois premières années de l’entreprise • Entrepreneur : reprise d’une entreprise • Entrepreneur expérimenté : entreprise créée il y a plus de 3 ans • Quant au Trophée de l’entrepreneur de l’année, il couronnera un parcours d’exception. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 30 octobre 2018 au Carreau du Temple à Paris et sera suivie d’une soirée de gala au profit de l’association. Les inscriptions à cet appel à participation sont ouvertes jusqu’au 31 août 2018

Retour sommaire

15) LOISIRS – VOYAGES

15-A) DES ADOLESCENTS MALVOYANTS SE DÉPASSENT GRÂCE AU SURF

Résumé : Ils sont quatorze ce jour-là à prendre d’assaut la grande plage de Lacanau en Gironde. Accompagnés de 40 bénévoles, ces jeunes malvoyants vont vivre une expérience hors du commun en s’initiant au surf dans les rouleaux de l’océan Atlantique. C’est grâce à une journée découverte organisée par l’association See Surf et le Lacanau Surf Club, que Steven, Hawa et leurs copains, tous mal ou non-voyants et élèves du Centre d’éducation spécialisée Alfred Peyrelongue d’Ambarès (Gironde), vont goûter aux joies de la glisse comme n’importe quel adolescent en colo. "Le surf, c’est un sport qui est très visuel. Et l’intérêt c’est que l’enfant puisse sortir de l’isolement dû à son handicap en pratiquant un sport comme celui-ci, hors du commun", explique à l’AFP Claudy Robin, le fondateur de See Surf, lui-même déficient visuel des suites d’une rétinite pigmentaire. "Surfer permet aux personnes handicapées visuelles de dépasser leurs limites, ils sont capables de se prouver qu’ils peuvent pratiquer un sport qui n’est pas adapté pour eux au départ", poursuit ce sportif accompli, passionné de surf, canoë-kayak et planche à voile. 2 ou 3 bénévoles par enfant Avant de se jeter à l’eau, les jeunes touchent les contours des planches avec leurs mains, puis prennent quelques rouleaux pour ressentir la puissance des vagues. Pendant ce temps, les 40 bénévoles frottent de la wax, une cire qui résiste à l’eau de mer, sur les planches pour matérialiser les emplacements où les novices devront poser leurs mains et leurs pieds. "J’ai trop hâte !", trépigne Ewan Alarcon, 12 ans. Chaque enfant est accompagné par deux ou trois bénévoles en fonction de son appréhension. Un bénévole aide l’enfant à grimper sur la planche, un autre la propulse sur la vague et la dirige pendant que le jeune tente de trouver son équilibre. Au bout de quelques tentatives, certains arrivent déjà à se mettre debout.

Avec le surf tout est possible "C’était trop bien", lance Hawa Camara, 13 ans, tout juste sortie de l’eau, où elle vient boire la tasse. Elle reprendra vite son souffle : "Au début, j’avais un peu peur et vers la fin mon groupe m’a rassurée et j’ai réussi. Demain je vais revenir et j’essaierai de faire beaucoup mieux !", s’époumone la jeune fille, qui n’avait jamais touché une planche de surf auparavant. C’est lors de ces journées découvertes, organisées chaque été par See Surf, que la jeune Lou Méchiche, 12 ans, a découvert ce sport il y a déjà quatre ans. "Au début je me suis dit, je suis malvoyante, ce n’est pas vraiment possible. Et on m’a expliqué qu’avec le surf tout est possible. J’ai essayé et maintenant je suis amoureuse du surf", raconte la jeune fille, qu’une tumeur au cerveau a rendu quasiment aveugle. "Je sens la vague arriver, et je me fie beaucoup à mon ouïe pour me diriger", explique-t-elle.

De vraies prouesses Le visage de Léo Masrevery, âgé de six ans seulement, rayonne lorsqu’il arrive à se hisser - sur les genoux ! - en levant les bras comme s’il s’envolait. La détermination et les prouesses des jeunes étonnent jusqu’aux bénévoles présents, tous surfeurs. "En fait, on voit pour eux, et eux ils ont leur équilibre, leurs sens qui sont beaucoup plus développés par rapport à nous. Je pense que 80% d’entre nous, les yeux fermés, on ne ferait pas la moitié de ce qu’ils font", estime Yann Martin, le directeur du Lacanau surf Club. "Mon rêve, ce serait que des petits qui ont été initiés au surf chez nous puissent un jour préparer des compétitions handisurf, et pourquoi pas, en 2024, participer aux Jeux paralympiques ici en France. Ce serait une belle victoire", lâche Claudy Robin. Prochain rendez-vous le 13 août 2018 à Lacanau à partir de 14h pour une après-midi avec démonstration par les surfeurs mal et non-voyants et, pour les autres, un test les yeux bandés. Par L’AFP pour Handicap.fr, le 24-07-2018

Retour sommaire

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0